Changer de logiciel VO

Envie de quitter son logiciel VO sans tracas ? On vous dit tout !

Vous avez un logiciel métier Vo / Vn pour gérer votre activité de négoce, location et/ou atelier. Mais vous êtes-vous demandé dans quelles conditions il vous est possible de quitter votre fournisseur actuel pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs ? Face aux évolutions des technologies, de l’activité automobile et des besoins des clients, la question de changer de logiciel VO se pose. Donc pouvoir et savoir comment quitter son logiciel actuel s’impose.

Lors de la souscription de votre logiciel vous avez validé implicitement ou explicitement des conditions générales qui comportaient des clauses d’engagement et de conditions de résiliation ou clauses de rupture.

Ce sont ces 2 clauses qui sont importantes pour déterminer si vous pouvez quitter votre éditeur de logiciel dans les meilleures conditions. 

Clauses d’engagements

Cette clause détermine une durée d’engagement minimum d’1 an en général. Au-delà il est possible de quitter son éditeur sans frais. Pendant cette durée le coût annuel de l’abonnement ou de la licence est dû à l’éditeur. De plus cette clause est souvent reconductible par tacite reconduction à la date anniversaire. Donc si vous payez votre licence périodiquement vous êtes liés avec votre éditeur tant que vous ne lui signifiez pas votre désengagement.

Vous l’aurez compris, quitter son logiciel VO c’est pas si aisée que cela, cette clause vous engage donc pour une durée indéfinie avec votre logiciel. Pour vous en sortir vous devez suivre les règles de la clause de rupture. 

 

Clauses de rupture

Cette clause expose dans quelles conditions il vous est possible de quitter votre éditeur actuel :

  • Délais : souvent de 1 à 3 mois, ce délais définit la période avant la date anniversaire de votre contrat avant laquelle vous pouvez engager une procédure de rupture.
  • Moyen : Il est préconisé et souvent précisé que la demande de résiliation doit se faire par une lettre recommandé avec accusé de réception.
  • Conditions : le plus fréquemment c’est d’avoir 1 an d’ancienneté et de respecter le délais et le moyen définit ci-dessus.
  • Pénalités : c’est la plus importante partie des clauses de rupture car en fonction de votre contrat vous pouvez y laisser quelques plumes. En effet les pénalités pour rupture de contrat sont liées au préavis, si vous respectez le préavis pas de pénalité. Par contre si vous ne respectez pas le préavis alors selon les contrats vous devez payer la période de préavis ou pire l’année engagée.

La rupture est donc liée au point 1 des conditions d’engagement…

 

Les avantages du web

Pour ne pas avoir de surprise financière lorsque l’on quitte son logiciel VO, il est important de connaître les conditions de ruptures de votre contrat actuel pour pouvoir saisir au plus vite et au mieux les bonnes opportunités des offres de logiciel VO / VN. Les consommateur ne veulent plus d’engagement et le web permet aujourd’hui cette souplesse d’utilisation ! Quitter son logiciel VO pour en changer ? C’est désormais possible le plus simplement du monde.

D’ailleurs KEPLER SOFT, un logiciel de gestion de parc automobile sans engagement dédié aux métiers du négoce automobile sera lancé le 29 février 2016 !

Profitez-en, un lancement comme celui-là n’a lieu que tous les 4 ans.

100% web et à un prix unique. Nous vous offrons 3 mois ainsi que les frais de mise en service pour tout pré-abonnement (http://bit.ly/kepler-solutions-abonnement ) jusqu’au 28 février. Ce qui vous permet financièrement de compenser les désagréments des clauses vues précédemment.

Alors restez connectés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *